jeudi 21 décembre 2017

INTERVENTION CONSEIL MUNICIPAL 14 DÉCEMBRE : RYTHMES SCOLAIRES



Modification des horaires scolaires à compter de la rentrée 2018-2019

Monsieur le Maire, 
Mesdames et messieurs les adjoints et conseillers municipaux, 
Mesdames et messieurs les auditeurs du public, 

Nous souhaitons expliciter notre décision de vote concernant la modification des rythmes scolaires en mentionnant qu’elle s’inscrit dans une prise en compte de la complexité de la question posée, des enjeux nombreux et parfois contradictoires qu’elle recouvre. Mais également qu’elle prend en compte la réponse des parents d’élèves au questionnaire de la mairie. Même si, sur ce dernier point, nous pensons que ce questionnaire aurait pu être accompagné d’éléments plus explicites sur les enjeux sous-jacents et d’échanges éclairants.
Nous voulons d’abord rappeler que l’organisation actuelle des rythmes scolaires fait partie intégrante des réformes induites par la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013, « loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la république ». Une loi publiée après plusieurs mois de débats parlementaires dans les deux chambres et sans qu’elle ait été déférée au Conseil constitutionnel par l’opposition. 
Cette loi (qui est toujours en vigueur) vise à « améliorer les résultats des élèves et à renforcer l'équité de notre système éducatif pour les élèves et pour le pays » : projet ambitieux, juste au sens de la justice sociale, nécessaire. N’oublions pas en effet, qu’en 2013, 62% des enfants de cadres mais seulement 31 % des enfants d’ouvriers ou d’employés obtenaient un diplôme de l’enseignement supérieur ; que 77% des enfants de cadres mais seulement 35% des enfants d’employés ou d’ouvriers obtenaient le baccalauréat ; que 12% des jeunes de 18 à 24 ans quittaient le système scolaire avec au mieux le brevet. En 2017, bientôt 2018, les choses n’ont pas eu le temps de s’améliorer notablement et d’ailleurs nous n’avons pas le recul pour les observer en fin de parcours. 
La loi de Refondation de l’école a une dimension systémique. Elle définit des orientations selon une stratégie d'ensemble qui porte sur les différentes composantes du système éducatif. Elle a mis en place de manière concomitante un grand nombre de réformes qui concourent toutes à l’objectif de réussite de tous les élèves, postulant que cette réussite dépend de nombreux facteurs. J’en cite quelques-uns : la priorité à l’école primaire, la réorganisation des cycles, avec le fameux cycle 3 (CM1, CM2, 6ème) qui facilite le passage école-collège parfois très difficile, la scolarisation des moins de 3 ans, la refonte des programmes (dont ceux de l’école maternelle qui prennent bien en compte les besoins et possibilités d’apprentissages des jeunes enfants), la mise en place de l'enseignement moral et civique (EMC) qui amène les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à adopter un comportement réfléchi, qui leur donne une formation aux valeurs de la République et, j’en viens au sujet, la réforme des rythmes scolaires.
La réforme des rythmes scolaires, toujours en vigueur elle aussi (n’oublions pas que vous demandez une dérogation à la loi par cette délibération), comporte un volet organisationnel (cinq matinées de classe avec raccourcissement de la journée scolaire), et un volet complémentaire, la mise en place du périscolaire. 
Sur cette réforme nous entendons très souvent deux arguments négatifs : les élèves sont fatigués et le coût du périscolaire est trop lourd pour les municipalités. Concernant ce dernier point, vous voudrez bien nous dire, monsieur le maire, quel usage vous feriez des économies qui seraient réalisées en cas de suppression du périscolaire dans sa dimension actuelle.

En ce qui nous concerne, nous voulons d’abord rappeler les raisons fondées sur la recherche scientifique qui ont induit la réforme des rythmes scolaires. Il est avéré que les écoliers français avaient un nombre de jours de classe trop limité sur l’année (134 contre 187 en moyenne dans les pays de l’OCDE) et que l’organisation de leur temps scolaire ne respectait pas leurs possibilités de concentration sur les apprentissages. En ce qui concerne la journée, la matinée est un temps de forte vigilance (de 9h à 11h30 particulièrement) et l’après-midi un temps de faible vigilance d’où l’intérêt de proposer 5 matinées au lieu de 4 et de limiter les apprentissages attendus dans l’après-midi. En ce qui concerne la semaine, le lundi est un jour de faible vigilance en lien avec la désynchronisation consécutive au week-end, les mardi, mercredi, jeudi sont des jours de forte vigilance, le vendredi un jour de faible vigilance en raison de la fatigue de la semaine. Dire que les enfants sont fatigués parce qu’ils vont à l’école le mercredi ne doit pas amener, bien sûr, à une posture de déni de cette parole mais à une interrogation sur leur sommeil en général et à une autre interrogation sur ce qu’ils font quand ils ne vont pas à l’école le mercredi matin (encore une fois sans propos accusateurs envers les parents mais dans une écoute de leurs préoccupations). Cela n’empêche pas d’affirmer que le mercredi matin est un très bon temps pour apprendre. Cela permet aussi de rappeler que la réponse apportée à la garde des enfants le mercredi est souvent le travail à temps partiel de la mère, induisant un déséquilibre de l’implication dans la sphère professionnelle qui n’est pas pour nous un bon modèle de société. Mais revenons à notre sujet : tous les élèves sont impactés (positivement ou négativement) par ces organisations temporelles, tous et en particulier les élèves les plus fragiles, les moins à l’aise dans l’apprentissage, ceux des milieux défavorisés que nous devons soutenir le plus. Choisir les plus mauvais rythmes scolaires, c’est pénaliser les élèves les plus en difficulté. 
Quant au périscolaire, que notre équipe précédemment en responsabilité municipale avait mis en place de manière très engagée, il vise à bien autre chose que la « garde des enfants après la classe » (même si cette question est de grande importance) ; bien autre chose que la réalisation des devoirs qui sont interdits depuis…1956 et pour lesquels, encore un fois, la recherche s’est prononcée sur leur caractère inutile, voire contreproductif (rappelons-nous la scène des devoirs dans le film « Etre et avoir »…) et inéquitable quand ils reposent sur la compétence et/ou la patience des parents (des mères…). 
Le périscolaire bien pensé, c’est une valeur ajoutée éducative qui développe des compétences utiles pour bien réussir à l’école ; c’est la possibilité pour tous les enfants d’en bénéficier ; c’est le rapprochement de l’Ecole (avec un grand E) et d’autres ressources (municipales, associatives, bénévoles) qui convergent vers un même objectif de développement de l’enfant dans tous les domaines possibles : intellectuel, physique, social, culturel, moral… ; c’est l’obligation d’instaurer la complémentarité entre ces deux mondes, la possibilité donnée à l’école de s’ouvrir ; c’est la possibilité pour les parents de rentrer autrement dans l’école, de parler autrement avec les enseignants ; c’est la possibilité pour les enfants de vivre des expériences différentes du vécu en classe et donc pour certains de se réconcilier avec l’école, d’y vivre bien. Ce dernier point est fondamental : des études ont montré que la lutte contre le décrochage scolaire (qui doit être traité dès l’école primaire et non pas seulement au collège où, en fait, il est déjà trop tard), passe par cette question du « bien-être » à l’école. Les pays qui ont travaillé à cette question, la Norvège par exemple, d’une école où l’on se sent bien, où on ne vient pas seulement pour étudier, ont vu baisser leur décrochage scolaire de manière notoire. Sans le périscolaire, l’activité éducative sera rendue à la seule responsabilité des parents ce qui aboutira, nous le savons tous, à des choix ou des possibilités inégalitaires selon l’organisation et les moyens familiaux. Aussi nous vous engageons à maintenir un périscolaire de qualité.

Abandonner les cinq jours de classe hebdomadaires, renoncer éventuellement à un périscolaire éducatif ouvert à tous, c’est renoncer à toutes les valeurs ajoutées qui en découlent. Pour l’ensemble de ces raisons mesdames et messieurs, nous sommes déçus que l’actuelle équipe municipale de Chassieu participe à la déconstruction d’un des éléments primordiaux de la loi de Refondation de l’école et nous nous abstiendrons sur cette délibération.














BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

vendredi 15 décembre 2017

INTERVENTION CONSEIL MUNICIPAL 14 DÉCEMBRE : PLU-H


Qu'est-ce que le PLU-H ? 
Pour faire simple c'est l'image à moyen et long terme de l'évolution possible de la commune concernant l'urbanisme et l'habitat. Si nous regardons plus en détail, le devenir d'un quartier, d'une rue. Par exemple le lotissement des Tarentelles, doit il garder son aspect d'origine, la rue de la République être le cœur de ville. Si nous effectuons un zoom, c'est Mesdames et Messieurs du public, de savoir ce qui pourra être construit sur le terrain à coté de chez vous ou à la place de la villa vendue par votre voisin : une maison occupant 20, 30, 40% du terrain, des maisons jumelles, un petit immeuble d'un étage ou un immeuble de trois étages.

Vous comprenez donc l'importance de cette délibération. C'est le PLU-H qui sera la référence, quant à l’obtention d'un permis de construire ou pour toute demande d’occupation et d’utilisation du sol.



Pour élaborer ce PLU-H,  faut il encore se poser les bonnes questions, avoir une réflexion sur ce que souhaitent les Chasselands pour leur commune. Pourquoi est elle attractive, que recherchent les personnes achetant un bien à Chassieu, comment évolue la population Chasselande et par la même ses habitudes de déplacement, de consommation et de logement.

Comment a été construit ce nouveau plan? 
Il a été fait état du peu de contributions lors de la phase de concertation qui a duré 4 ans de 2012 à 2016. 36 contributeurs seulement et encore lors que l'on parcourt les différents écrits, 10% sont relatifs une demande de classement en zone constructible d'un terrain, pour des raisons évidemment financières, ce que nous comprenons, sans lien avec une réflexion sur l'évolution urbaine de la commune. Comment en pourrait-il en être autrement lorsque ni concertation, ni débat, ni comité de pilotage n'ont été prévus pendant cette période. Une seule réunion publique a été organisée par l'ancienne municipalité en juin 2013, depuis rien... Tout s'est passé entre les services de la Métropole, les services techniques de la commune et peut être quelques élus.

Si l'on se penche sur la carte qui découpe la commune en différentes zones définissant les types d'habitats et les densités de constructions, on voit apparaître en filigrane, certaines idées de campagne (Raquin, Fonlupt) mais sans connaître réellement le cahier des charges de ces projets. L'élaboration du PLU-H aurait été l'occasion de débattre de ceux ci.

D'autre part, une emprise a été déterminée le long d'Eurexpo coté Est (ex LY12) sans qu'il soit clairement défini si cette bande est destinée à une voie de tram ou à une route. S'il s'agit du tram, ce que nous souhaitons, nous pouvons remarquer le changement de positionnement de la majorité par rapport à la mise en place de ce moyen de transport lourd, nécessaire à Chassieu mais aussi à Eurexpo et à la zone industrielle. L'opposition de votre liste à l'arrivée du Tram au rond point René Cassin ainsi que celle d'associations conduites par madame Percet et monsieur Poët, lors des élections municipales de 2014, nous ont fait perdre 10 à 20 ans sur la concrétisation de ce projet. Je rappelle pour ceux qui ont la mémoire courte qu'un crédit de 27 M€ avait été affecté à cette réalisation.





Nous dénonçons depuis trois ans ce manque de concertation et de vision à long terme de l'évolution de la commune : les problèmes sont réglés au cas par cas en gardant le nez dans le guidon,. Des méthodes de concertation, déjà mises en application depuis de nombreuses années dans différents pays (ex  Community planning) offrent aux citoyens la possibilité d’être actifs dans l’élaboration d’un projet urbain et leur laisse exprimer leur créativité au contact des professionnels.

Au delà des contraintes définies par le plan local d'urbanisme, il s'agit aussi de savoir comment rester maître de l'évolution de l'habitat sur Chassieu et éviter le bétonnage de notre commune. Nous ne pouvons qu'être frappés de stupeur quand nous voyons la frénésie de constructions et ceci d'une façon anarchique. Il suffit de traverser Chassieu par la route de Genas et de Lyon pour constater ce fait. La municipalité ne maîtrise rien, alors qu'elle dispose de moyens de développer de manière harmonieuse et conforme aux attentes des habitants, l'urbanisme.

Je ne prendrais qu'un exemple mais il en existe de nombreux : celui des constructions le long de la route de Genas .Dans le secteur de l'espace Joly ce ne sont pas moins de 300 appartements qui vont être bâtis, un bétonnage inadmissible qui va dégrader durablement ce quartier, au désespoir des habitants qui avaient choisis un emplacement près du centre ville, verdoyant, et non une barre d'immeubles qu'ils venaient de quitter pour trouver une meilleur qualité de vie. Vous rajoutez encore à cette densification en construisant sur l'espace Joly. Pourquoi ne pas avoir préempté et ainsi maîtriser l'urbanisme de ce secteur par l'intermédiaire d'une convention d'aménagement, convention et appel à projet que vous auriez aussi pu utiliser sur des tènements appartenant à la commune et éviter d'amputer les finances  de 500 000€ en sous-estimant la valeur du terrain. Cette concentration de constructions pose des problèmes d'infrastructures que vous n'avez pas anticipés, et également une augmentation des incivilités .Problème de circulation (400 voitures qui veulent rejoindre  la route de Genas), problème de stationnement... seule solution envisagée : la destruction de l'espace de la chapelle et du boulodrome pour réaliser un parking. Problèmes de garde ou de scolarisation  des enfants.

Vous ne construisez pas une "ville harmonieuse", au contraire vous la dégradez et compromettez ainsi son attractivité. Les promoteurs auront bénéficié de vos largesses en empochant ainsi un maximum de profits mais, ils ne seront pas là pour constater la décote des constructions lors de la revente.

Ce PLUH n'a pas de saveur, si je puis ainsi m'exprimer, il est bien à l'image de votre programme électoral de 2014 en matière de politique d'urbanisme sur le long terme. On reste donc dans des incertitudes autant dire dans un flou artistique.



BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

lundi 16 octobre 2017

JOURNAL LE PROGRÈS : ARTICLE DU 16 OCTOBRE, DROIT DE REPONSE

Suite à l'article paru ce jour dans la rubrique Chassieu concernant l'exécutif municipal nous vous demandons un droit de réponse afin  de permettre une information  complète et  objective des Chasselands.
En effet, depuis le séisme du conseil municipal du 27 septembre qui secoue la majorité, votre correspondant local, toujours très partial, a  mentionné par deux fois l'opposition divers gauche qui selon lui se serait  « engouffrée dans la brèche, en saluant le camouflet infligé à la gestion de Jean Jacques Selles... »
Il est pour le moins curieux de trouver une critique de l’opposition dans un article relatant les déboires de la majorité municipale.

Ces affirmations purement partisanes  méritent le droit de réponse suivant :
Lors du Conseil municipal du 27 septembre la liste Chassieu naturellement s'est félicitée qu'une grande partie de la majorité de M. Selles la rejoigne, enfin, sur les thèmes qu'elle  dénonce sans relâche et ce, avec beaucoup de véhémence depuis 2014. Les compte-rendus des conseils, le 4 pages que nous éditons et notre blog chassieunaturellement.eu, en sont les preuves évidentes.
En effet, nous nous sommes opposés âprement et avons voté contre : 
 -   l'augmentation des impôts locaux, en dépit des promesses électorales
 -  l'urbanisation, sans plan global d'aménagement et sans maîtrise des enjeux d'évolution de notre ville sur la centralité des pôles administratif et commerciaux,
  -   la construction d'une halle,
  -   la construction d'un centre de loisirs qui va entraîner des dépenses de fonctionnement supplémentaires
 -  la vente de l'Espace Jeunes ( 72 route de Lyon) à un promoteur sans mise en concurrence , d'où une perte sèche pour la commune de plus de 500 000€.
Nous n'avons donc pas attendu le conseil du 27 septembre pour nous engouffrer dans la brèche !
Nous déplorons aussi la mise à l’écart de l’opposition et le rejet systématique de dialogue et de concertation. Le maire refuse de répondre aux questions et aux demandes des élus de l'opposition.

Les élus de Chassieu Naturellement

BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

jeudi 28 septembre 2017

LE CONSEIL MUNICIPAL DESAVOUE LE MAIRE



 Au cours de la séance du conseil municipal du mercredi 27 septembre, M. Selles a été désavoué lors du vote qui devait se prononcer sur le retrait de la délégation de son troisième adjoint.

14 conseillers ont voté contre ce retrait, 12  pour et 2 ont glissé un bulletin nul.
Le maire a donc été mis en minorité par sa propre majorité et son troisième adjoint sera donc maintenu !

Le groupe d'opposition «Chassieu naturellement » se félicite qu'une grosse partie de la majorité de M. Selles se désolidarise de cette gestion calamiteuse, autoritaire, méprisante et synonyme d'absence totale de démocratie (aucune concertation des groupes qui ne lui sont pas acquis, suppression des questions du public au conseil municipal dés son élection et absence de réponse aux questions de l'opposition) et nous rejoigne, enfin, sur ce que nous dénonçons avec véhémence depuis plus de trois ans.

En effet, lors des différents conseils, nous avons  argumenté avec force contre l'augmentation substantielle des impôts locaux, contre l'urbanisation de l'Espace Joly, contre la construction d'un centre de loisirs et de la halle Les engagements électoraux de Monsieur le Maire ne sont que de lointains souvenirs!

Plus généralement nous déplorions l'absence d'un  projet d'urbanisme global, prospectif et cohérent basé sur un diagnostic précis des caractéristiques territoriales (habitat et activités, équipements, modes de liaisons.)   

Hélas aujourd'hui les Chasselands assistent, perplexes et navrés à un bétonnage, effréné, désordonné qui détruira à terme le bien vivre à Chassieu.













BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

mercredi 26 juillet 2017

PARC JOLY, ESPACE JEUNES ET SERRES, LA BRADERIE CONTINUE...



Après la vente de 3 bureaux à l’Espace de Développement Economique dans la Zone Industrielle, la vente de 3800 m2 dans le Parc Joly ,vente à laquelle nous sommes toujours opposés, plus de 4000 m2, sont bradés avec la vente de l’Espace Jeunes (route de Lyon, zone UA2) et des serres municipales
  
1- Le prix de vente du terrain Joly à 2 M 200 000€, est une évaluation des Domaines conforme aux prix pratiqués actuellement à Chassieu – pour 3800 m² surface plancher (ex. Shon)  soit 579 €/m2 . Pour mémoire, l'îlot Centre-République avait été vendu 550 €/m2 Shon, il y a quelques années (2008).
Apparemment, il devrait y avoir entre 65 et 70 logements pour 80 emplacements de stationnement.
Cet avant-projet a reçu une pré-validation ce qui laisse à penser qu'il pourrait être définitif.



2- Quant à lui, le terrain de l'Espace jeunes et des serres a été vendu de gré à gré à M. Georgi
 1 850 000 €    pour 4072 m² de surface soit 454 €/m2... alors qu’il est dans le même zonage et  à 400 mètres  du Parc Joly.
M. le maire va bien entendu arguer qu'il a négocié la non-validation du Permis de Construire obtenu sur le terrain situé route de Lyon après la cité Ribaud. C'est un argument purement fallacieux, pour ne pas dire minable, et qui dans tous les cas de figure ne méritait pas une telle décote voire une telle braderie. 579 – 454 = 125 € de décote au m2 de surface plancher ce qui donne 125x 4072 =  509000€ de manque à gagner pour le budget communal soit l’augmentation annuelle des impôts qu’ont subie les Chasselands!
M. le maire, vous vous étiez engagé à présenter au Conseil Municipal l’engagement écrit et signé par M. Georgi d’abandonner tout droit de construction à venir.
Bien entendu, le maire, malgré concertation avec son Directeur Général des Services, est dans l’incapacité de présenter cet engagement et n’évoque qu’une ‘’ décision du maire ‘’ mais aucun engagement adverse.
Si le maire, ce grand libéral, avait fait jouer la concurrence  pour l'Espace jeunes comme pour le terrain Joly, en organisant simplement un concours d'architectes, le prix de vente de l'Espace jeunes aurait été beaucoup plus conséquent.
Il y a là un gros préjudice (voisin de 500 000 €) et  ce n’est pas vous, Chasselands, qui en profitez !

3- Mais regardons l’aménagement futur de la ville.
D’abord, contrairement à ce que M. Selles écrivait dans ses tracts de campagne, ‘’un espace Joly purement ludique !’’  l'espace Joly sera donc bien urbanisé   et amputé  d'au moins 3800 m2 réservés à la construction de logements. Toute honte bue, il cède à la facilité et vend  aux promoteurs.
Notre groupe Chassieu Naturellement  s'était opposé et s'oppose toujours à un tel projet pour plusieurs raisons 
Tout d'abord, quand il s'agit de l'aménagement d'une commune, on ne doit pas faire du coup par coup, mais avoir un projet global, prospectif et cohérent basé sur un diagnostic précis
- des caractéristiques territoriales (habitat et activités, équipements, modes de liaisons),
- des caractéristiques morphologiques (structures végétales et espaces publics, structures fonctionnelles, réseau voirie, cheminement piétons, maillage structurant)
-  la localisation des équipements publics et surtout, avoir à l'esprit les enjeux d'évolution de la ville sur la centralité des pôles administratif et commercial.
A ce jour, un tel projet global n'a jamais été présenté. Nous attendons toujours la présentation des aménagements du stade Fonlupt et du Raquin, projets en cours de l'équipe actuelle. 

Et selon l'inspiration du prince, on décide d'implanter ici des bâtiments (Espace Joly , Espace jeunes), un stade de rugby à l'autre bout de la ville,  là un centre aéré (chemin du Trève )....les parents qui doivent accompagner leurs enfants devront faire le tour de Chassieu...( avec davantage de pollution au passage ! )
Avec l'immeuble à venir place Roosevelt/chemin de l'Afrique et ceux de Joly, c'est entre 140 et 150 logements qui vont être construits dans ce petit périmètre. Quid du stationnement ? Le PLUH impose simplement 1,25%  de places de stationnement pour 140 /150 logements,  soit environ 180 places. Sachant que chaque foyer possède 1 ou plusieurs véhicules...c'est environ 50  à 80 véhicules qui squatteront l'espace public ! Quid de la circulation déjà difficile ?
Faut il encore sacrifier des espaces naturels et de loisirs ( espace de la chapelle et jeux de boules) pour pallier cette problématique de stationnement, qui aurait pu être anticipée, si ce n'est évitée.
Des études, tant démographiques qu'urbanistiques avaient été faites, à notre demande, par différents architectes-urbanistes, mais elles dorment dans les tiroirs du CTM. Elles sont plus que jamais d'actualité, car elles préfiguraient un projet global, cohérent de centralité commerciale et administrative.

4- Enfin, pour en finir avec  le mauvais choix de l'urbanisation de l'espace, il n'y avait vraiment pas urgence. Le souci d’empêcher des intrusions de gens du voyage, la 'soit-disant' pression préfectorale sur les logements sociaux ne sont que prétextes. En effet, si vous vous étiez inspirés des études dans les tiroirs du CTM, vous auriez  pu choisir d'autres tènements immobiliers et fonciers  situés dans  le cœur de la centralité ( République / Coponat):
- terrain et maison Parisot,
- terrain et maison situés près de la pharmacie ex-Vignon rue de la République,
- terrain situé entre la piscine et les Roses trémières etc...
- à l’entrée Sud de Chassieu, le projet Guillot en cours - plus de 70 logements - qui se conjugue avec l'ensemble du projet de reconstruction qui englobe le bar-tabac jusqu’à l’ancien salon de coiffure ( là aussi possibilité de plus de 70 logements)
- et la Mairie est d’ailleurs propriétaire de deux tènements ( l'actuel local de dépannage informatique, le salon de coiffure..)
Oui, il y avait donc bien d'autres solutions beaucoup plus pertinentes et qui n'impactaient pas un espace naturel ! La ville peut et doit se reconstruire sur le bâti existant et la construction d'immeubles sur le parc Joly ne s'imposait donc pas !

Voilà pourquoi nous nous sommes toujours opposés à ce projet Parc Joly où l'opposition a toujours été tenue à l'écart et jamais  consultée.







 





BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

mercredi 12 juillet 2017

LA CULTURE A CHASSIEU






Le Karavan théâtre est renommé pour la qualité de sa programmation
Depuis sa restructuration en 2010, les tarifs pratiqués ont rendu accessible à tous un paysage culturel varié et attractif.

Lors de la campagne électorale de 2014, Mr Selles promettait de revoir la programmation pour qu'elle réponde mieux aux attentes du plus grand nombre ! L'inquiétude  nous a saisis car, comme il l’a lui-même d'ailleurs reconnu à plusieurs occasions : « La Culture ? Je n’y connais rien! ».

Peu  de temps après son élection Mr Selles a déclaré « la Culture ça coûte cher !». Nous n'avons donc pas été surpris lorsqu'il a diminué la subvention de 9 % en 2015 sous le prétexte fallacieux d’une  diminution de la fréquentation… alors que 2 spectacles sur 3 avaient affiché « complet » !

Grâce aux programmations de Marianne Devignot et Thierry Tijeras, avec Albert Bruzzese comme adjoint à la Culture,   nous avons pu applaudir depuis la saison 2011/2012 des artistes musiciens et chanteurs (Arthur H, Alan, Stivell, Michel Delpech, Bil Deraime, Thomas Fersen, Kent, Julia Migenes...), des humoristes (Eric Antoine, Christophe Alévèque, Isabelle Alonso...), des chanteurs  lyriques dans les opéras La Tosca, Don Juan........), des comédiens (Robin Renucci, Francis Huster,  Eric Emmanuel Schmitt…).
Ainsi que de nombreux autres spectacles que nous ne pouvons tous  rappeler ici ! Ces programmations nous semblaient répondre au plus grand nombre ! Elles ne convenaient certainement pas à Mr Selles qui d’ailleurs ne fréquentait pas le Karavan Théâtre avant son élection… !

Malgré la baisse des budgets,  les programmes proposés par la nouvelle équipe (Marianne Devignot est toujours là et Patricia Lasanté est la nouvelle adjointe à la Culture) pour les saisons 2015/2016 et 2016/2017 ont été de bonne qualité. On note cependant  une baisse dans la densité des propositions, malgré encore de belles surprises (Stacey Kent, Tom Novembre, Le mec de la tombe d'à côté, Lettre d'une inconnue, Des cailloux plein les poches, Les cavaliers, Les pieds tanqués, François Xavier Demaison).
Cette nouvelle saison accuse le coup des restrictions budgétaires et des modalités de choix des spectacles.

Lors de la présentation de la nouvelle saison 2017 /2018, mardi 30 mai, Mr Selles s’est félicité de la très bonne fréquentation de la saison écoulée devant un parterre d’élus de la majorité et de leurs amis  à des places réservées alors que des chasselands âgés et moins vaillants ont dû grimper jusqu’en haut de la salle.

On peut également s’étonner que tous ces personnages importants, des VIP, se soient éclipsés lors du vin d’honneur qui a suivi la présentation de cette saison….

Nous laisserons les Chasselands juges de ces comportements. 









BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

mercredi 3 mai 2017

ELECTION PRESIDENTIELLE





Au deuxième tour faites barrage au Front National.
ALLEZ VOTER!, ne vous abstenez pas.
Tout suffrage non exprimé, favorise Marine Le Pen, ne vous laissez pas tromper par son discours démagogique.

RÉSULTAT DU PREMIER TOUR DE L'ELECTION PRÉSIDENTIELLE SUR CHASSIEU





BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

vendredi 21 avril 2017

FAIBLESSE OU ABUS DE POUVOIR?


A mi-mandat, la gouvernance de JJS se fait de plus en plus autoritaire, brutale, si ce n'est : des plus sectaires. Sellès fait preuve, envers ses Administrés, d'une conception toute personnelle du Droit. Abus? : nous sommes en droit de le penser au vu des interdictions promulguées depuis le début du mandat et des mesures de surveillance par moyen vidéo ou humain.
Dans un premier temps, il met fin aux questions du public lors des conseils municipaux qui, selon lui,  n’avaient plus lieu d’être car « idiotes, politiques ou personnelles. » !  C’étaient pourtant des moments de démocratie directe, respectés par tous les anciens maires, où chaque habitant pouvait librement s’exprimer et obtenir une réponse rapide. Politiques surement car, par définition, la politique concerne  les affaires de la commune.
Puis, il menace d'expulsion le public qu'il juge trop bruyant lors des conseils municipaux.
Interdiction ensuite aux élus d'opposition de participer à la commission de sélection des candidats aux conseils de quartier et des sages. Choix parfaitement orienté jusque dans le renouvellement des partants ou démissionnaires (sollicitations de personnes ne faisant pas partie du quartier concerné ou exclusion de celles inscrites sur la liste complémentaire...).
Il refuse les débats sur les textes votés et sur les questions orales posées par l'opposition, allant jusqu'à les lire lui même en se permettant de faire des commentaires désobligeants et méprisants. Ceci en toute illégalité.
Cerise sur le gâteau en ces temps d'élections présidentielles et législatives, notre maire prend un arrêté en date du 10 avril pour interdire la distribution de tracts sur le marché évoquant l'intérêt au maintien de l'ordre public. La majorité se pose la question de l'animation de la place Coponat en proposant d'installer une halle, qui est loin de faire l'unanimité et, dans le même temps, musèle toute discussion sur ce projet. La place d'un village ne serait-elle plus l'agora nécessaire à toute démocratie? A quand l'interdiction de rassemblement?
Nous n'en sommes pas très loin quand un adjoint vient comptabiliser les personnes qui participent à un débat politique sur la commune !

Jean-François Léone















BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

samedi 1 avril 2017

LES GRANDS TRAVAUX DE JJS



 Un peu de clarté ! , avant l'arrivée de JJS les dossiers existaient , les projets à l'étude .

Rappel : l'école Pergaud et la mairie sur le terrain du Raquin , la suppression de la cuisine centrale (mutualisation avec Bron ) et dans le même temps une halle pour les forains dans le prolongement de la place Coponat.
Pour le Raquin il fallait attendre le nouveau PLUH (début 2018) , mais l'implantation de la halle était possible immédiatement.

Reprendre les dossiers existants ? Impossible sans reconnaître le travail déjà effectué par les ''socialistes ''
Alors par ignorance , incompétence ou plus sûrement par mégalomanie JJS veut dans la précipitation lancer les travaux pour un morceau de rue de la République et une halle controversée. 
A chaque occasion il évoque  comme une évidence la mairie sur le stade Fonlupt. (disparition d'un d'espace vert central.)
Et que va devenir le grand terrain du Raquin ? Immeubles , lotissements?

Jean-François Sacconi




BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

samedi 11 mars 2017

LE TRAM A CHASSIEU : COMMENT PERDRE 10ANS





Nous nous sommes battus depuis de nombreuses années pour qu'un moyen de transport lourd desserve notre commune oubliée des élus de la Métropole et de la Ville : création de Cha'tram, nombreuses interventions auprès du Sytral et des élus en charge des transports, réunions publiques ...Enfin après plusieurs années de luttes nous avions obtenu l'arrivée du tram à Chassieu.
L'article de "Chassieu communique" de juillet 2012 donne le résultat de la concertation et le calendrier de réalisation du projet défini par le Sytral. 68% des Chasselands favorables à l'arrivée du tram à Chassieu au rond point René Cassin (Concertation du 5 décembre 2011 au 6 janvier 2012). Le début des travaux était prévu pour février 2012 et la mise en service au premier trimestre 2014 pour un budget de 27.5 M€. Le financement était validé par le Sytral.
C'était sans compter avec les recours déposés par Madame Percet, opposée à l'arrivée au rond point René Cassin, sans contre projet bien défini ou irréalisable. Les élections municipales ont cristallisé cette opposition politicienne. Les listes aussi bien "écologique" que de droite, en particulier "Chassieu ma ville" de Monsieur Selles préférant démolir ce projet et favoriser l'automobile au détriment des transports en commun ceci avec les conseils avisés de Monsieur Poët lors des différentes réunions publiques pendant la campagne des municipales.
Au vu du peu d'enthousiasme de la majorité issue des  élections, le Sytral a préféré transférer le budget afférant à l'extension de la ligne du tram T5 à d'autres projets soutenus, eux, par des municipalités  plus conscientes des problèmes de circulation et de santé générés par le tout-automobile.
Et maintenant notre maire, au bout de trois ans de mandat, "appelle de ses vœux la prise en compte par le Sytral de la nécessité de créer une ligne forte de transports en commun alliée à un système de parking relais permettant de faciliter la desserte de Lyon et de la zone industrielle mi-plaine" (Mag n°12 mars 2017). Il n'est pas fait état du tracé possible,( desserte uniquement de la zone industrielle, liaison avec le tram T3...), ni de calendrier, ni de budget.
Les Chasselands auront ainsi perdu 10 ans sur le développement des transports en commun sur leur commune. Pendant ce temps la zone industrielle perd de son attractivité et surtout nos concitoyens bénéficient d'une congestion de la ville par les automobilistes en transit et d'une dégradation importante de la qualité de l'air et de leur santé.
Autre aspect caractéristique du temps perdu concernant les aménagements importants de la ville, les travaux de la deuxième tranche de requalification de la rue de la République, de la rue Pergaud à la mairie. Ces travaux que nous avions demandés dans le cadre de la Programmation Pluri-annuelle d'Investissement (PPI) au début du mandat 2008-2014, comme suite logique des travaux achevés de la place Roosevelt Pergaud ont été bloqués par le Grand Lyon, en rétorsion à notre opposition claire et permanent à la réalisation du grand stade et des infrastructures d'accès. Ces travaux comprenaient la réalisation du tronçon manquant du cheminement cyclable est-ouest.
Aujourd'hui le projet que Monsieur Selles a négocié avec la Métropole s'arrête à la rue des sports. Mais nous serons appelés à revenir sur ces sujets, comme celui de la place Coponat et des déplacements en mode doux.

Jean-François Léone









BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

dimanche 26 février 2017

POET : MÉMOIRE COURTE OU INDIFFÉRENCE?



La  réaction de M. Poët lors du conseil municipal du 2  février a de quoi surprendre ! Il a affirmé haut et fort qu’il n’avait pas démissionné de sa fonction de conseiller municipal et se sentait en parfait accord avec l’équipe de M. Selles,  un « démenti  » bien sûr vite relayé par le correspondant local du Progrès  dans l’édition du 6 février. L’ennui, c’est qu’il a juste « oublié » sa récente démission de sa fonction d’élu référent et co-président du conseil de quartier du Châtenay !
Sans doute rempli d’une orgueilleuse satisfaction d’avoir été, après tant d’échecs, élu conseiller municipal et ravi de pouvoir prendre en défaut les élus de Chassieu naturellement,   M. Poët  s’est précipité…. et aucun élu de la majorité  ne l’a alerté ni retenu, preuve, s’il en est encore besoin, du peu d’importance que l’équipe de M. Selles accorde aux conseils de quartiers et par là même aux Chasselands !
  Les élus de Chassieu naturellement n’ont bien sûr rien inventé ! Il suffit d’aller  sur le site de la Ville, rubrique «  démocratie locale »,  pour  lire la décision du maire du 2 janvier 2017 (DC 2017-02) concernant  la démission de M. Poët. 








BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

vendredi 10 février 2017

2016 : TRÈS FORTE HAUSSE DE LA DÉLINQUANCE !




Il aura fallu attendre la venue du Commissaire de Police de Bron / Chassieu, le 2 février 2017, pour qu'enfin soient portées à la connaissance de l'ensemble du conseil municipal, les statistiques de la délinquance de 2016 !

Alors qu'à chaque conseil municipal, nous réclamions ces statistiques, le premier adjoint, en charge de la sécurité, refusait de répondre à nos interrogations et mentait  piteusement rejetant la faute sur le logiciel ministériel.
Le Commissaire de police n'a pas validé les mensonges du premier adjoint!...D'autant que d'autres communes, dépendantes du même logiciel, avaient déjà publié en toute transparence, leurs statistiques de la délinquance!
En effet, il était bien impensable qu'un élu, en charge de la sécurité, ne soit pas au courant du nombre de faits constatés sur sa commune, mois après mois !

Certes une  délinquance en forte hausse... est bien embarrassante à commenter, alors même que le budget communal pour la sécurité est en augmentation de 35% (embauche d'un animateur de vie tranquille, d'une société de surveillance, d'un gardien de police municipale supplémentaire). 

A plusieurs reprises, nous avions pourtant alerté la municipalité sur le thème de la sécurité des Chasselands et écrivions dans la tribune libre du magazine municipal du mois de juillet dernier :
...« De plus, le maire et son premier adjoint mobilisent deux équipages de notre police municipale pour les six matchs de l'euro alors que 80% des effectifs de la police nationale sont déjà réquisitionnés pour cette mission. Cette initiative irrationnelle aura pour effet de limiter la surveillance de nos rues et de nos quartiers car, à la fin de l'Euro, les policiers (nationaux ou municipaux) devront prendre des jours de récupération, bien mérités, ainsi que des congés annuels en Juillet / Août ! »...

Et, pour prévenir un dérapage de la délinquance, nous avions demandé, lors du Conseil de juin 2016,  que notre police municipale se consacre exclusivement à la sécurité des Chasselands et non au grand stade de M. Aulas.

Hélas, nous n'avons pas été entendus !

Depuis 2014 la délinquance n'a cessé d'augmenter. Sur la simple comparaison des années 2015 et 2016 voici enfin ces statistiques :

Cambriolages  total sur la commune : 130  en  2015  contre  204  en  2016     + 56 % !       
Dont   74 cambriolages dans les habitations principales en 2015   contre  98  en 2016 !

Vols liés aux véhicules : 138 en   2015  contre …....      
195   en    2016 :      + 41%  !
Dont  27 vols de véhicules     en   2015   contre                   58   en    2016 :       +114 % !
               
Vols sans violence contre les particuliers : 61 en 2015  contre 74 en  2016 :   + 21% !

Vols à main armée avec arme à feu : 2 en 2015 et  2 en 2016.

Vols avec violence sans arme à feu :
 8  en 2015 contre 12   en 2016 + 50% !

Destruction dégradations :       
45  en 2015 contre 49  en 2016

Coups et blessures volontaires :
31  en  2015      contre    35      2016


A la lecture de ces très mauvais chiffres, nous regrettons vivement qu'il n'y ait pas, au moins sur le thème sécuritaire, de consensus entre la majorité et l’opposition. Ce refus systématique de nous concerter ou de prendre en compte nos suggestions, est préjudiciable pour notre commune.
En effet, pendant nos dix de mandat nous avions obtenu d'excellents résultats, avec des taux de délinquance en baisse  constante.
Concerter, écouter, prendre les bonnes idées, d'où qu'elles viennent, ce n'est pas faire preuve de faiblesse c'est tout simplement une marque d'intelligence et de pragmatisme.







BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieunaturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu