samedi 19 décembre 2015

ACCUEIL PÉRISCOLAIRE : PARENTS TROMPÉS !


Tous les parents d’élèves chasselands ont bien compris que le  maintien de l’accueil périscolaire jusqu’à 18 h 30 pour l’année scolaire 2014-2015 n’était de la part de Monsieur Selles et de son équipe qu’un engagement… électoral ! Une fois dans la place, ils n’ont eu aucun état d’âme pour limiter, dès la rentrée 2015, l’accueil à 18 heures et supprimer le repas le mercredi pour les enfants qui ne vont pas à l’accueil de loisirs l’après-midi.  

Cette décision prise unilatéralement n’a été annoncée aux parents que le 19 juin. Monsieur Selles et son adjointe à l’éducation ont beau s’en défendre en soutenant que les Conseils de parents d’élèves ont été consultés et que seuls 6 parents mécontents se sont manifestés, le vote de la délibération au Conseil Municipal du 24 septembre pour une mise en place au 1er septembre (!) en dit long sur l’anticipation de cette décision et les modalités de concertation. Les organisations des activités périscolaires n’ont été transmises aux parents qu’au Forum des associations… Le 5 septembre ! Le mercredi, les parents n’ont d’autre choix pour éviter une attente trop longue sans repas à leur(s) enfant(s) que de les ou l’inscrire à l’accueil de loisirs, déjà saturé, ou d’avoir recours à un mode de garde, charge supplémentaire qui pénalise les  parents qui travaillent. Un passage en force qui contredit une fois de plus les grandes envolées de monsieur Selles sur la démocratie. Et il ne faut pas rendre cette réforme responsable des problèmes financiers de la commune !  

Une enquête* sur la mise en œuvre des nouveaux temps périscolaires et ses impacts financiers, enquête diligentée par la Caisse Nationale des Allocations Familiales en collaboration avec l’Association des Maires de France présidée par M. Baroin (LR), révèle que 98 % des élèves (de maternelle et d’élémentaire) profitent de ces nouvelles activités périscolaires, qu’elles sont gratuites dans 66 % des communes et que le coût brut médian est de 200 € par enfant inscrit. En plus de l’aide de l’État (50 par élève), désormais pérennisée et conditionnée à l’élaboration d’un Projet Éducatif Territorial – que nous avons à Chassieu -, les communes peuvent mobiliser des aides de la Caisse d’Allocations Familiales (56 € par élève). A Chassieu, environ 1 050 élèves x 200 €, soit 210 000 € desquels il faut soustraire les aides de l’État et de la CAF. Nous sommes loin des 450 000 € mis en avant par l’équipe Selles. 

D’autant qu’il n’y a pas eu de dépenses supplémentaires, que la commune dispose à la fois de toutes les installations requises et d’un  personnel déjà formé.  Alors, qui donc est « farfelu », le ministre qui a  éveillé les enfants à de nouvelles pratiques et qui a été qualifié à plusieurs reprises de « farfelu » ou le maire et son adjoint aux finances incapables de prévoir et gérer ? 


UN SILENCE ASSOURDISSANT   Il fut un temps pas si lointain où de belles âmes indépendantes et, bien sûr, apolitiques… s'émouvaient, à grands cris, des problèmes d'environnement, de pollution, d'urbanisme, du Grand stade et des avions qui survolaient notre belle commune... Aujourd'hui, mutisme complet ! La complainte du Poët s'est éteinte tandis qu'est morte Addel ! Mais qui s'en soucie ?  D'autant, comme dirait notre maire (de gauche à la Métropole et de droite à Chassieu) que : « Les Chasselands vont vibrer lors des manifestations sportives ou culturelles » du Grand stade !!!

* Rapport de l’Association des Maires de France et de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales sur www.amf.asso.fr  

BULLETIN D’ADHÉSION :
CHASSIEU NATURELLEMENT, 16 boulevard Claude Debussy à Chassieu  - Adhésion : 10 euros
Nom : ………………………………….             Prénom : ……………………………..
Adresse : …………………………………………………………………………………


Courriel : ……………………………………………….  Tél. ………………………….. 
Chassieu naturellement@gmail.com, 16 boulevard Claude Debussy, 69680 Chassieu

Aucun commentaire :

Publier un commentaire